Conseils emploi

LES ERREURS À NE PAS COMMETTRE EN ENTRETIEN

Illustration : Entretien

Familiarité, retard, arrogance, tenues provocantes : les 5 pièges à éviter.

1 – La familiarité

Ne vous asseyez pas si on ne vous a pas invité à le faire.

N’adoptez pas une posture trop raide, mais évitez de vous enfoncer trop confortablement dans votre siège.

Ne coupez pas la parole à vos interlocuteurs.

Ne tutoyez personne, sauf si l’on vous y encourage.

Si vous êtes une femme, évitez les tenues provocantes et réduisez le maquillage au minimum.

N’arrivez pas en retard.


2 – Les signes de nervosité

N’arrivez pas trop en avance : mieux vaut patienter à l’extérieur des locaux jusqu’à l’heure du rendez-vous. Et, bien sûr, n’arrivez pas en retard.

Ne triturez pas nerveusement votre stylo.

Ne regardez pas sans cesse votre montre.

Ne dirigez pas constamment vos mains vers votre visage, pour vous recoiffer, vous gratter l’oreille ou vous frotter le menton.



3 – Le manque d’assurance

Ne laissez pas entendre que c’est votre premier entretien.

Ne sous-estimez pas vos capacités.

Ne soyez pas impressionné par vos interlocuteurs : comme vous, ils sont passés par là, eux aussi, un jour.

Ne vous bradez pas en acceptant n’importe quoi, ne vous montrez pas aux abois.

Ne vous laissez pas déstabiliser par les silences volontaires de vos interlocuteurs. Profitez-en pour poser des questions.

Ne minimisez pas le succès de vos démarches : faites comprendre que vous êtes en contact avec d’autres entreprises.

Si vous avez l’impression que les choses ne tournent pas en votre faveur, ne prenez pas un air de condamné : vous n’êtes pas dans la tête des recruteurs, rien ne vous dit que vous ne serez pas retenu.



4 – L’arrogance

Ne critiquez pas vos employeurs, passés ou actuels. Ne vous laissez pas piéger par des questions indiscrètes à leur sujet : conservez une attitude neutre et professionnelle.

N’insistez pas trop sur vos réussites ou vos performances, vous risquez d’agacer la personne qui vous reçoit.

Ne laissez pas comprendre que vous jugez le contenu du poste facile ou en-deçà de vos capacités.

Même si c’est le cas, ne laissez pas penser que vous avez des revenus annexes qui peuvent vous dispenser de travailler.

Évitez de demander si, dans un proche délais, vous pourriez prendre la place du chef de service…



5 – Le Hors-Sujet

Bannissez toute discussion politique ou religieuse – d’ailleurs, évitez tous les sujets sensibles.

N’en dévoilez pas trop sur votre vie personnelle. Vous ignorez ce que pensent vos interlocuteurs : certains éléments pourraient jouer en votre défaveur. D’une manière générale, n’évoquez pas trop souvent votre vie privée.

Ne tentez pas d’apitoyer votre recruteur en lui parlant de vos problèmes (divorce, deuil, accident, maladie, etc.). Vous pourriez lui donner une mauvaise impression. Concentrez-vous sur vos atouts pour réussir au poste proposé.

Évitez d’indiquer, si c’est le cas, que vous connaissez des personnes dans l’entreprise, car vous ignorez le jugement que votre interlocuteur porte sur elles.

Ne vous inventez pas des exploits ou des expériences qui ne sont pas réelles : ces choses sont faciles à vérifier, et mentir lors d’un entretien est rédhibitoire.

Ne vous renseignez pas sur les primes annuelles, les congés ou les problèmes de transports : rien de tel pour faire perdre à votre éventuel employeur l’envie d’en savoir plus à votre sujet. Votre première motivation doit toujours être le poste pour lequel vous avez proposé votre candidature. Une fois convaincu que vous faites l’affaire, votre employeur vous énumérera sans aucun doute les avantages sociaux qu’offre son entreprise.

N’abordez la question du salaire qu’à un stade très avancé de l’entretien – en général, à la fin.

Inconnu -