Conseils Emploi

10 CONSEILS POUR RÉUSSIR VOTRE ENTRETIEN

Illustration : Embauche

Développez les bons réflexes pour faire bonne impression.

Votre première rencontre avec un employeur est décisive. L’entretien d’embauche est la dernière étape d’un recrutement, il permet aux entreprises d’interagir avec leurs futurs collaborateurs pour mesurer leurs connaissances professionnelles, valider leurs compétences techniques, évaluer leurs qualités personnelles et leurs motivations.

Le contenu de vos réponses ne fait pas tout. Votre succès dépend également de votre langage corporel et de votre capacité à donner de vous une image positive et sympathique.


1 – Préparez-vous.

Renseignez-vous sur l’entreprise qui vous accueille, ses activités, ses valeurs et son actualité. Distillez certaines de ces informations au cours de l’entretien pour témoigner de l’intérêt que vous portez à l’entreprise. C’est une preuve du sérieux avec lequel vous avez abordé votre entretien.

Envisagez la possibilité d’une mise en situation pratique pour mieux vous y préparer : va-t-on vous faire passer un test ou une épreuve, vous demander de répondre à un questionnaire ?

Réfléchissez à ce que vous pouvez apporter à votre employeur, et anticipez ses questions sur votre profil.

Prévoyez un temps de transport assez large pour être sûr d’être à l’heure au rendez-vous.


2 – Soignez votre apparence.

Choisissez une tenue correcte, appropriée à l’activité de l’entreprise et au poste que vous visez.

Soyez attentif aux détails : évitez les parfums trop forts, les objets et les accessoires trop atypiques, ou les coiffures négligées.

Soyez naturel. Ne vous forcez pas à sourire, mais essayez de vous détendre pour ne pas afficher une expression fermée.


3 – Montrez-vous direct, spontané et dynamique.

Dès le premier contact avec vos interlocuteurs, prenez l’initiative d’une poignée de main franche et énergique, sans être écrasante.

Prenez la main en devançant les questions les plus traditionnelles : expliquez les raisons de votre départ si vous venez de quitter une autre entreprise, évoquez votre parcours et les raisons qui vous ont conduit à proposer votre candidature.

N’hésitez pas à accepter un verre d’eau si l’on vous en propose.


4 – Contrôlez vos émotions.

Montrez-vous enthousiaste, mais sans débordements.

Vos silences ne doivent pas être inexpressifs. Gardez un regard franc et concentré. Montrez que vous savez apprécier ce qu’on vous dit en prenant, lorsque c’est utile, un air interrogatif ou admiratif.

Si vous êtes stressé, prendre des notes peut vous aider à vous concentrer et masquer votre nervosité. Assurez-vous cependant que cela ne dérange pas votre interlocuteur. Et n’oubliez pas de lui adresser régulièrement des regards directs.


5 – N’hésitez pas à poser des questions.

Informez-vous des objectifs à long et moyen terme de l’entreprise susceptible de vous employer : cela témoigne de l’importance que vous accordez à ce nouvel emploi, et montre que vous vous projetez dans l’avenir – une marque de stabilité et de motivation importante pour un employeur.

N’hésitez pas à demander à votre interlocuteur quel poste il occupe au sein de l’entreprise.

Dans vos questions, reprenez les éléments et les termes formulés par votre interlocuteur.

Informez-vous sur la nature du poste que vous voulez obtenir : s’agit-il d’une création de poste ? A-t-il été laissé vacant suite à une promotion, un départ volontaire ou un licenciement ?


6 – Soyez concret et précis.

Lorsque vous répondez à une question sur votre savoir-faire, donnez des exemples tirés de votre expérience personnelle.

Sachez mettre en valeur les initiatives que vous avez été amené à prendre.

Expliquez à votre interlocuteur comment ces initiatives peuvent s’appliquer dans le cadre du poste qui vous est proposé.  


7 – Adoptez un langage positif.

Utilisez les termes techniques appropriés et le jargon professionnel sans tomber dans la démonstration. Cela montre que vous maitrisez votre sujet avec confiance, mais sans esbroufe.

Préférez les formulations positives aux jugements négatifs. Ne dites pas « Je manque d’expérience » mais « Je suis prêt à m’investir dans la connaissance du secteur. » Ne dites pas « Je m’ennuyais à mon précédent poste » mais « J’avais atteint les objectifs que je m’étais fixés », etc.

Évitez les mots aux connotations négatives. Remplacez « problème » par « challenge » ou « défi » ; « échec » par « opportunité d’apprendre », etc.

Évitez de vous excuser en cas de problème : remerciez plutôt votre interlocuteur de sa compréhension et de sa patience. Cela met l’accent sur les qualités de l’autre et non sur vos erreurs.


8 – Montrez vos compétences sociales.

Les compétences techniques ne sont pas les seules qui intéressent les employeurs. Ils veulent également savoir si vous serez capable de vous intégrer harmonieusement au tissu humain de l’entreprise, et de travailler en équipe. Montrez donc un intérêt particulier pour les personnes avec qui vous serez en contact régulier dans le cadre de votre travail.

Mémorisez les noms de vos interlocuteurs et répétez-les aussi souvent que possible quand vous leur adressez la parole. Cela montre l’importance que vous accordez aux personnes qui sont en face de vous.


9 – Maintenez votre concentration

Ne vous laissez pas distraire par d’éventuelles perturbations (appels téléphoniques, entrées et sorties de collaborateurs), de manière à ne pas être pris au dépourvu si votre interlocuteur vous demande : « Au fait, où en étions-nous ? »

Soyez attentifs aux points-clé abordés durant l’entretien, de manière à pouvoir rebondir efficacement.


10 – Négociez bien la fin de l’entretien.

Ne vous relâchez pas. La fin d’un entretien d’embauche est souvent l’occasion d’une baisse de pression, veillez à conserver une attitude appropriée.

Résumez brièvement les points-clés de l’entretien : le poste, son contenu, les compétences attendues et votre motivation.

Demandez comment se situe votre profil à ce stade de la sélection. Cela vous donnera des indications sur les chances réelles de votre candidature et confirmera auprès de votre interlocuteur l’impression d’un candidat motivé et à l’aise.

N’hésitez pas à demander du feedback sur votre prestation : ce peut être l’occasion de recevoir de précieux conseils, et cela valorise votre interlocuteur.

Si le point n’a pas été abordé, demandez comment se déroulera la suite du processus, quand vous serez recontacté, et par qui. C’est un signe de prévoyance et de professionnalisme.

C’est le moment, si ça n’a pas encore été fait, de mentionner la question du salaire.
 

Inconnu -